top of page

LA COLONNE VERTÉBRALE : LA CLÉ DE NOS ÉMOTIONS


NOUS VENONS TOUS AU MONDE AVEC UN SAC À DOS ÉMOTIONNEL

Les ressentis par le fœtus in utéro (déjà connecté au système limbique), lors de l’accouchement ainsi que les émotions vécues lors de la petite enfance et durant toute la vie par l’individu, s’inscrivent dans le corps, dans les tissus. Le corps sait. Le corps PARLE.

Quand l’individu ne parle plus, le corps PARLE encore. Selon Henri Laborit, face au danger, il faut fuir ou réagir, sinon on somatise.

Somatiser = imprimer dans les tissus les tensions, les nœuds relatifs au choc émotionnel non-exprimé.

Ces nœuds vont désorganiser le système neuro-végétatif (qui commande involontairement les organes) et provoquer la maladie, les troubles psychosomatiques. La colonne vertébrale, ainsi que les vertèbres qui la composent réagiront comme des fusibles. Le passé est inscrit dans le corps. Quand l’individu y est confronté, le corps réagit par une « hypersensibilité », une surcharge qui crée cette déstabilisation, ce « pétage de fusible ». Le passé surgit dans le présent comme un boomerang, avec des effets dévastateurs, mais surtout disproportionnés.

Roger Fiammetti, Ostéopathe Somato Émotionnel




0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page